explorer les Monts du Limousin

Les vestiges de l’abbaye de Grandmont

Situé à 28 kilomètres de Limoges, sur la commune de Saint-Sylvestre, le village de Grandmont est niché au cœur des Monts d’Ambazac, au pied du Puy de Sauvagnac, qui culmine à 702 mètres. Petit village typique du Limousin qui a su garder le caractère de ses vieilles maisons en belles pierres de granit et qui ne laisse deviner son intérêt historique qu’au visiteur curieux. Pendant sept siècles, Grandmont a été le centre d’un ordre religieux prestigieux et d’une abbaye rayonnante, maintenant démantelée.
Ce qui peut surprendre en arrivant sur le site est qu’il ne reste plus aucun bâtiment de ce qui fut l’enceinte monastique de l’abbaye de Grandmont jusqu’au décès de son dernier abbé en 1787. En effet, en 1820, ce qui en subsistait a fini comme carrière de pierre vendue à un entrepreneur en bâtiment de Limoges.
Seuls restent témoins de l’importance des constructions, les murs impressionnants construits pour soutenir l’esplanade sur laquelle deux abbayes avaient successivement été édifiées au XIIème puis au XVIIème siècle. Ces vestiges peuvent s’apprécier en allant vers le village des Barrys et la réserve naturelle des Sauvages. Ci-dessous, une image du mur de soutènement partiellement effondré à l’est du site.
Depuis 2013, des campagnes de fouilles sont organisées sur le site de l’abbaye durant le mois de juillet. C’est là que l’on peut le mieux admirer le travail des équipes dirigées par le Professeur Philippe Racinet qui tous les ans prospectent et dégagent de façon méticuleuse le site et révèlent peu à peu l’ampleur des bâtiments de prière et de vie des religieux.
Des vestiges remarquables ont ainsi été mis au jour au cours de ces années de recherches patientes et méticuleuses, comme des dalles funéraires sculptées, des sculptures lapidaires (clés de voûte, colonnettes sculptées…), une bulle papale, des bagues et quelques pièces de monnaie de l’époque ou encore ces pierres tombales retrouvées dans le cimetière, ainsi que le cloître et la nef de l’église médiévale. Certaines trouvailles sont exceptionnelles comme les quarante ampoules de pèlerinage retrouvées dans différentes sépultures, certaines sculptées, d’autres encore fermées contenant du liquide.
En 2021, les premières investigations archéologiques dans la partie occidentale du site ont montré que les bâtiments ouest et sud du monastère étaient conservés sur plusieurs mètres de hauteur et comportaient un décor sculpté (colonnes, chapiteaux, départ de voûte…) d’origine, conservé en place et daté du tout début du XIIème siècle. Lors de cette campagne, des placages dorés de coffre dont un élément identique à une pièce exposée au musée de Cluny à Paris, deux bagues, un coffret-reliquaire en plomb fermé contenant les ossements d’un seul individu, des restes de vêtements liturgiques à fils d’or et des objets lui ayant appartenu.
Toutes ces découvertes ont amené à mettre en place un comité de valorisation avec les représentants des affaires culturelles régionales, le musée des Beaux-Arts de Limoges, les archives départementales de la Haute-Vienne, ainsi que la collectivité de communes ELAN et la municipalité de Saint-Sylvestre. En 2021 également, et toujours dans le projet de mise en valeur du site et de ses vestiges, un jardin caractéristique de ce qu’il pouvait être à ces époques (XIIème et XVII-XVIIIème siècles), le « jardin de l’abbaye », a été implanté sur la terrasse sud du site qui était déjà décrite comme jardin au début du XVIIIème siècle. Ce projet est mené en partenariat avec les élèves de l’école de Saint-Sylvestre. Un herbier a également été créée sur le site internet de la Société des Amis de Saint-Sylvestre et de l’Abbaye de Grandmont avec l’ensemble des plantes qui étaient présentes pendant la vie de l’abbaye et celles prévues dans le plan de plantation actuel.
Chaque été, en juillet et pendant le chantier de fouilles, des visites commentées par les archéologues sont organisées en fin de semaine. En août ce sont des conférences sur l’histoire de l’ordre, des visites du jardin et des randonnées avec guide pour découvrir la franchise, ancien territoire de l’abbaye. En septembre, 2 jours de conférences et de visites sont organisés dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.

La SASSAG

L’association dite « Société des Amis de Saint-Sylvestre et de l’Abbaye de Grandmont » a été fondée en 1934. Elle a pour but de veiller sur les richesses architecturales, archéologiques et artistiques de Saint-Sylvestre, de faire connaître l’histoire de l’abbaye de Grandmont et de l’ordre du même nom, de rechercher des vestiges, d’effectuer des fouilles, de recueillir et de protéger tout document, témoignage, en vue de les sauvegarder et de les valoriser. Des visites sont organisées toute l’année sur demande. Depuis 2013, à l’initiative de la SASSAG et sous l’égide du Professeur Ph. Racinet de l’Université de Picardie Jules Verne, un chantier de fouilles est programmé chaque été au mois de juillet et des visites sont organisées durant cette période.  

Plus de renseignements sur le site internet de la SASSAG et à l’adresse : [email protected]